Le Magnolia, introduit en France à partir de 1711, est l’une des plantes à fleurs les plus anciennes au monde.
Des fossiles de la première « plante à fleurs » nommée Archaenthus, trouvés au Kansas en 1884, présentent de nombreux caractères morphologiques rappelant ceux des Magnoliacées.
D’autre part, des empreintes foliaires de Magnoliacées ont été découvertes sur une dalle du tertiaire (Miocène) du Spitzberg.

Généalogie

La généalogie du Magnolia est plutôt complexe.
Le magnolia est un genre de plantes de la famille des Magnoliacées. Ce genre a été nommé magnolia par le frère de Charles Plumier en l’honneur de Pierre Magnol, 1638-1715, médecin et botaniste français.

Classification botanique

Règne : Plantae
Sous-règne : Tracheobionta
Division : Magnoliophyta
Classe : Magnoliopsida
Sous-Classe : Magnoliidae
Ordre : Magnoliales
Famille : Magnoliaceae
Genre : Magnolia


Les divers croisements et hybridations ont abouti à une grande diversité variétale.
Rien qu’au niveau du feuillage, la diversité des différents cultivars est étonnante. Feuilles caduques ou persistantes, plus ou moins allongées de 10 à 20 cm, plates, cuivrées, pubescentes.
Cette diversité n’est pas moins étonnante au niveau de la vigueur puisque certaines variétés ne dépassent pas 1,5 à 3m de haut, alors que d’autres atteindront sans difficulté 15 à 20m.





Anatomie

Anatomie de la fleur

Par rapport aux plantes plus évoluées, la structure de la fleur de Magnolia est relativement simple. Les différentes pièces florales sont disposées en spirales. Bractées pubescentes en forme de spathe. Sépales la plupart du temps caducs et souvent pétaloïdes pour les cultivars ornementaux. Pétales en nombre irrégulier (le plus souvent de 6 à 9). Les organes sexués sont fixés sur un axe central prolongeant la tige et appelé androgynophore, même disposition en spirale que les pièces protectrices. Le nombre d’étamines et de carpelles est variable. Les carpelles sont soudés





Anatomie de la feuille

Les feuilles sont caduques, rarement persistantes, à l’exception des espèces tropicales ou subtropicales. Forme ovale obtuse ou acuminée. Taille variable (5 à 200 cm). Disposition spiralée.

Anatomie du fruit

Le fruit constitue un « cône » formé de follicules soudés. A maturité, les follicules s’ouvrent par une déhiscence axiale qui laisse échapper une graine ronde le plus souvent de couleur orangé. Les graines restent accrochées pendant un jour ou deux par leur funicule.

Comments are closed.